< BACK

CABANE À HISTOIRES


La cabane à histoires et une installation artistique dans l’espace public d'un village d’Alsace. Elle s'inscrit dans un parcours art et nature qui sillone le Pays du Sundgau.

Une cabane incarne l’avenir de deux communes limitrophes qui fusionnent : Bernwiller et Ammertzwiller, les rivalités, la multitude d’anecdotes, les souvenirs, les pratiques, les lieux, les solidarités.
Elle est construite et ancrée sur le territoire. Ses fondamentaux sont mis en place lors d'une série de résidences in situ :
> Une matériau végétal : des poutres sorties des granges, des vieilles portes et d’anciens volets de l’église et du presbytère, de vieilles planches et palettes, des sacs à patates et du myscanthus séché, des souches et des branches de hêtre de la forêt voisine.
> Un matériau humain : le savoir-faire de l’ouvrier communal, des élus, des bénévoles des deux communes, l’entraide inhérente à la région agricole.
> Un matériau narratif : les histoires récoltées à partir de rencontres avec le habitants des deux communes. Elles ravivent, rendent publiques, des versions intimes, anonymes, familiales, individuelles du territoire. Les gens, les lieux, les souvenirs, le présent, les vies. Ce matériau est gravé sur des centaines de plaques en bois. Il inclue : les sources, les ragondins, le minalor (trou de mine), les chapelles, les deux guerres mondiales, les identités françaises allemandes et alsaciennes, les rapports ruraux / urbains, agriculture / industrie (mines, automobile), les sobriquets (ânes / oiseaux de paradis), le peintre Jean-Jacques Henner, l’écologie (combustible myscanthus, chauffage urbain, zéro-phyto, lagunage), les deux fêtes de village (altaburafascht et eselfascht), le mythe du Waltmanala (homme des bois), le clocher de l’église, un village limitrophe disparu, des arbres singuliers, les rivalités (sobriquets, jeunes, cimetières) et les sujets d’entente (bacs à glaces, les écoles, chauffages urbains), l’érosion des liens, les calendriers agricoles / religieux, le temps, le schnaps, la mort des anciens qui rassemblent les histoires, la manière de cueillir les pommes…

La cabane devient un lieu d’histoires communes. Un aménagement raccommodé, abri ou halte, construit à plusieurs mains, sans simplification, sans naïveté. Elle qualifie l'espace public, l'échelle du territoire.
L’aménagement boucle sur la multitude de versions du passé et du présent du lieu, il laisse aux usagers le potentiel d’en écrire la suite.



Cabane à histoires, Bernwiller, 2016 -
Stuwa : parcours d’art et nature, Pays du Sundgau, Coal
Communes de Bernwiller et d’Ammertzwiller

Stuwa 2016

© Thierry Payet